Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
en route vers le Monde voyages voyages .. photos , la nature et les fleurs , les rencontres de ce monde ,des portraits , Thailande et le Vietnam, Bali et l'Ouzbékistan , ne ratez pas la rencontre cousins au Canada , et les montagnes rocheuses ouest canadiennes , les marchés du monde et les musées ...le Pérou et la Croatie ...et de la terre a la lune !!!!

voila c'est le chaos!!!!! comment expliquer ?

Iris
La perte de notre identité

Qui sommes-nous sans l’autre ? Depuis le début de notre relation, nous avons appris à nous identifier dans les yeux de l’autre. « Que tu es beau, belle ! » – « Qu’est-ce que je ferais sans toi ? ». Nous avons existé dans le regard de notre conjoint et

soudain personne ne nous désire plus, ne nous fait plus de compliment, ne nous manifeste plus de tendresse complice.

« Ce n’est pas ainsi que ça devait se passer. Nous étions si sereins à la pensée de vieillir ensemble. Voir les cheveux blanchir, le visage se rider, la peau se parcheminer et lire encore et toujours dans les yeux de l’autre l’expression de l’amour et de la tendresse. »...

Au niveau social, c’est un changement important.

Nous étions un couple officiellement, . Nous devenons une veuve, un veuf.

Avec les peurs générées dans l’entourage par la réputation d’une femme seule, menace pour les couples. si si ....prouvé ...

. Les démarches administratives enfoncent le clou : il faut modifier le nom des abonnements des fournisseurs d’énergie ou d’eau. Répéter que le conjoint est décédé. Et même si nous demandons à un proche d’effectuer les démarches, lorsque le courrier arrivera, il représentera ce changement de statut social avec la mention « veuf, veuve » ou la suppression du nom de notre aimée(e).

Lorsque nous serons invités par nos amis, nous serons seul(e ), parmi les couples, avec cette impression d’être la cinquième roue de la charrette. Sans savoir où se mettre à table.

Nous perdons nos projets communs

Nous sommes nostalgiques de l’avenir que nous n’aurons pas ensemble. Autant pour l’autre qui n’aura pas la chance de vivre ce que celui qui reste vivra que pour nous-mêmes, condamnés à un avenir sans l’autre. Un avenir que nous ne voulons pas vivre.

 

Les voyages prévus qui ne seront jamais réalisés. Ou qui seront faits avec tant de chagrin en mémoire de celui qui est parti.

 

Toute notre existence à réorganiser

Quand notre conjoint décède, la vie quotidienne semble devenir une montagne :

les femmes se retrouvent avec les problèmes techniques de l’entretien de la maison, les hommes avec l’organisation ménagère. Aucun des deux n’a l’habitude de gérer cette part du quotidien, surtout si ils avaient l’habitude de se répartir le travail. C’est peut-être moins difficile lorsque les conjoints partageaient les tâches communes.

en tous les cas j'attends toujours quon me monte mes commodes mes étageres et je me couche en pleurant chaque soir parce que les cartons sont toujours là...

Par exemple, il faut décider rapidement (pensent les autres) de se débarrasser des affaires du conjoint décédé. Le peignoir et les produits de toilette à la salle de bain, le manteau et les chaussures dans l’entrée, les vêtements dans la garde-robe. Que faire avec ces objets qui sont à la fois une ultime trace de celui qui est parti et le rappel douloureux de son départ ?

« C’est à croire que les objets sont animés d’une vie propre. Ils doivent sentir l’absence du maître et ils me jouent des tours pendables. Pourquoi le tambour de la machine à laver ne tourne-t-il plus ? Pourquoi le spot qui vient de rendre l’âme a-t-il fait sauter les fusibles ? Et si j’avais le feu ? Et cette eau qui est apparue du jour au lendemain sur le sol de la salle de bain, d’où vient-elle ? Qui va désormais faire l’entretien de la chaudière et nettoyer les gouttières ?

Pour certains, réintégrer le lit conjugal est une épreuve de force.

Le grand lit est vide et il faut parfois du temps pour retourner dormir dans le lit conjugal. Paradoxalement, nous nous emmitouflons dans le peignoir ou le pyjama de l’autre.

« J’ai réintégré notre chambre. Il m’en a fallu du courage. Les deux premières nuits, je n’ai pas fermé l’œil mais je me suis obstinée et maintenant, je dors dans ce grand lit que je n’aurais jamais dû quitter. Mais je reste bien sagement dans mon coin. Je me garde bien d’empiéter sur SON côté. Comme s’il allait monter à son tour et s’installer près de moi. »  C'EST CA !!! mon lit va se déformer ...

 

Les finances peuvent devenir un véritable problème et mettre la sécurité de la famille en péril : peut-être va-t-il falloir vendre la maison, déménager. Comment s’en sortir avec un seul salaire ? De ce fait, on va devoir faire le deuil d’endroits où l’autre a vécu, où on a été heureux.

 

youcenar mort citation

 

 

Le deuil du conjoint est à la fois semblable et différent des autres types de deuils. Néanmoins, ce sont des humains qui le vivent et activent le fond commun de notre humanité. Les émotions sont semblables bien que les circonstances qui les provoquent soient différentes. Elles embarquent notre raison dans des montagnes russes terrifiantes auxquelles nous pensons ne

Phares dans la tempête du deuil : sa reconstruire après la perte de son conjoint

Voici pour apaiser votre cerveau gauche, une image globale du parcours du deuil, quel qu’il soit.

Le jour où vous apprenez la mort de celui ou celle que vous aimez, c’est comme si vous étiez précipité d’une falaise dans la mer. Une haute falaise, avec une petite plage inaccessible à ses pieds. La mer est violente même par beau temps. La mer de vos émotions.

Votre premier réflexe, un geste de survie, est de nager tant que vous pouvez vers le rivage, à contre-courant, malgré la force des vagues, jour et nuit… pour ne pas sombrer, ne pas être emporté au large.

Voici plusieurs mois maintenant que vous nagez, espérant toujours pouvoir rejoindre la plage, la falaise de votre passé. Une petite voix en vous commence à perdre l’espoir. Vous êtes fatigué de lutter contre ces courants violents. Vous êtes seul au milieu de la tempête. Et le rivage s’éloigne petit-à-petit. Vous êtes impuissant devant la force de la vie. Malgré vous, elle vous emporte. Vous devez quitter des yeux l’image de votre bonheur passé, de votre vie « d’avant ».

Il n’y a rien à faire, vous êtes emporté, épuisé par cette lutte.

Vous lâchez prise contraint et forcé. Obligé malgré vous de laisser s’éloigner le territoire du passé. Pour aller où ? Vers quelle nouvelle terre invisible et peut-être inexistante ? Les jours semblent des semaines, les semaines des mois et les mois des années. Pourtant, c’était hier. Le jour où vous êtes tombé dans la mer. Votre continent vous manque tant. Il a disparu à l’horizon. Vous en rêvez parfois encore.

Un jour, un rocher émerge devant vous. Un tout petit rocher. Vous y grimpez. Il n’y a pas encore beaucoup de vie mais vous pouvez vous y poser quelques instants. Les vagues vous obligent à quitter votre point de repos. Jusqu’au prochain rocher, un peu plus grand. La mer vous emporte chaque fois un peu plus loin de votre passé. Un matin, debout sur le dernier rocher, il vous semble apercevoir un îlot.

C’est bien un petit bout d’île, c’est le début d’un archipel, c’est la pointe d’un nouveau continent.

Un continent inconnu, qui accueille un naufragé, un inconnu. En chemin vous avez perdu des certitudes, de la confiance, des amis. Vous avez trouvé une certaine philosophie, un autre ordre du monde, fragiles.

Enfin, vous arrivez sur une plage et vous recommencez à vivre.

>

 

En fait plus de 3 mois après le départ  de mon mari d'amour j'ai lutté fait ce quil fallait, demenager, remuer les papiers qui font mal les meubles dont il faut se débarasser les démarches dont les protagonistes se foutent de votre poire...combien de personnes qui n'ont pas de sous doivent en plus de se trouver ds une situation de misere noire depuis  4 mois sans rien percevoir ....

il a du voir pendant ces deux ans 6 médecins chirugiens cancérologues qui l'ont suivi de tres pres  y compris le generaliste , PAS UN ne m'a envoyé un petit mot ou un appel téléphonique , pas UN , eh bien moi je vous dis c'est honteux !

dans la vie de tous les jours chacun compatit surement ....mais 4 semaines que je suis la ds cet appart que je ne connais pas meme sont vides mon tél ne sonne plus , mes larmes décuplent , pas invité meme petit gouter ,vivre ca je vus le dis c'es l'anéantissement complet je parle a mon chat ...

 

ma premiere idée avait été de partirloin , je le regrette fortement car au moins je n"aurai pas eu a connaître cette souffrance de l'isolement , qd on ne connaît personne eh bein on le sait on ne pleure sur rien

sans notre misere accolée au dos , donc je réfléchis et je vais faire ca , partir loin surement meme si je sais que je pleurerai encore et encore , je ne veux plus attendre le bon samaritain qui monte mes commodes et contiuer a avoir de la peine pour les laissr e coté , c'est vrai franc cest ainsi ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
P
Using a maintaining service will help uou improve the looks of your residence or internet business without you being required to make renovations. Whether you ought to make alot more space or you ought to clean together certain aspects and improve the overall overall organization belonging to the place, you are unable to go erroneous by hiring a very good cleaning product.
Répondre