Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
en route vers le Monde voyages voyages .. photos , la nature et les fleurs , les rencontres de ce monde ,des portraits , Thailande et le Vietnam, Bali et l'Ouzbékistan , ne ratez pas la rencontre cousins au Canada , et les montagnes rocheuses ouest canadiennes , les marchés du monde et les musées ...le Pérou et la Croatie ...et de la terre a la lune !!!!

FIN , 6 l'apocalypse au Cambodge ...Tuol Sleng / S-21

Iris

L'Ancienne université de Phnom Penh, Tuol Sleng est devenu sous le régime khmer rouge, le principal centre de sécurité du pays.

Il fut surnommé S-21 : S pour sécurité ; 2 pour deuxième bureau ; 1 en l’honneur du frère numéro un, Pol Pot le leader du mouvement Khmer Rouge.  

Les anciennes classes serviront de prison, de centre d’interrogatoire et de torture pour les « présumés opposants » au régime.

Il fut surnommé S-21 : S pour sécurité ; 2 pour deuxième bureau ; 1 en l’honneur du frère numéro un, Pol Pot le leader du mouvement Khmer Rouge. Khmers Rouges, une simple question de justice : Photo 

Les anciennes classes serviront de prison, de centre d’interrogatoire et de torture pour les « présumés opposants » au régime.

    Techniciens, ingénieurs, corps enseignants, étudiants, ministres, militaires, diplomates étrangers, bonzes, ...

Ce sont plus de 10.000 hommes, femmes et enfants qui passeront par ces murs durant le régime du « Kampuchéa Démocratique », entre 1975 et 1979.

La grande majorité des prisonniers sera ensuite conduite vers les nombreux « Killing Fields » qui entourent Phnom Penh pour y être « détruits », selon la terminologie du régime.

Au final, il n’y aura que 7 survivants à S-21


Aujourd’hui, Tuol Sleng est devenu le « musée du génocide », un lieu de mémoire pour les victimes, pour lutter contre l’oubli.
 
 
Nous avons visité cet endroit , apres avoir longuement muri le fait d'y aller ou pas car on est prévenus que ce lieu  est très difficile à supporter,
 
 mais en memoire pour tous ces pauvres gens , il faut s'y rendre pour garder leurs souvenirs vivants... eux qui ont été tués pour rien ,absolument rien , juste victimes d'un fou qui l'avait décidé...
 
 
L'endroit est resté tel , les salles ou étaient enfermés les prisonniers séparés par des murs des cellules ,  
 
des salles ou sont encore les lits de torture et les engins de tortures ,
   
 
 une simple salle nue mais comment vous expliquer ?
 
 
on sent dès qu'on rentre dans une de ces  pièces ...comment dire ?  une espèce de lourdeur , un poids incroyable qui s'abat sur moi...(d'autres diront l'avoir aussi ressenti)
 
 vous allez me prendre peut etre pour une dingue mais c'etait comme si toutes les ames étaient encore la , je vous assure que c'est vrai , un incroyable sentiment inconnu , et d'ailleurs
 
le reste du batiment n'a pas donné cette même lourdeur ...juste précisement LA ou tous ces pauvres gens ont été torturés ...
 
Et puis il y a cette salle émouvante ou tous ces portraits de femmes, d'hommes et d'enfants morts dans cet endroit sont alignés , comment ne pas craquer , quelle injustice quelles douleurs ont ils pu vivre avant de mourir dans ce lieu d'horreurs  , simple suspect , ou lignées d'intellectuels , et ce tous les membres de la famille même des petits enfants,

Pour résumer, les caractéristiques du génocide au Cambodge sont

• le travail forcé,

• le déplacement des victimes,

• les assassinats arbitraires,

• les exécutions de masses,

• la torture, la sous-nutrition provoquée,

le contrôle des pensées,

• la dénonciation des autres,

• l’aveu des « crimes », le port de marques distinctives.MAINTENANT .....

 Au Cambodge  on voit encore dans les rues  des mutilés de guerre , des anciens combattants  sans jambes , sans bras , aveugles , dans des chaises roulantes pour les mieux lotis , par terre pour les autres ,
 
 par ailleurs , j'ai trouvé que surtout dans les campagnes les gens sont encore marqués par quelque chose de tragique ,sans pouvoir bien l'expliquer, ils ont pour beaucoup le teint gris , sont maigres et ont l'air soufreteux ,
en ville c'est encore autre chose avec la misére en plus , les enfants mendient dans la rue ,mais il y a un point commun  qui est incroyable c'est que tous ont le sourire , un  sourire incroyable , une gentillesse dont bien des nantis dans certains pays ( si vous voyez ce que je veux dire ) pourrait prendre des leçons ... ils sont intéressés , ils posent pour les photos et applaudissent quand ils se voient , un rien leur fait plaisir malgré leur précarité , les enfants ont de grands yeux noirs qui s'écarquillent quand on leur donne  un crayon , un petit jouet , les mamans sont heureuses d'un petit vetement , ou d'une bricole sans rien demander d'ailleurs , on voudrait tant que ce pays puisse prendre son essor , les enfants sont maintenant pour une grande part ( mais pas tous ) scolarisés , nous avons visité des écoles , mais nous reviendrons sur cette éducation scolaire ,et sur le commencement de l'espoir pour ce pays .... a bientot

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
B
<br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> Je venais voir s'il y avait du nouveau.<br /> J'imagine (j'espère) que ce sont des voyages qui vous tiennent éloignée du blog.<br /> Bises <br />
Répondre
B
<br /> Quel témoignage impressionnant, on sent la lourdeur du lieu, je pense que les pierres "parlent" ou au moins enmagasinent ce qui s'est passé et c'est ainsi que tu as pu ressentir ce poids<br /> terrible de la torture.<br /> <br /> <br /> Si les habitants sont souriants, c'est sans doute qu'ils ont échappé à tant d'horreur qu'ils sont heureux de vivre, juste de vivre et capabls de s'émerveiller des mille et une merveille<br /> que peut nous donner cette vie.<br /> <br /> <br /> Passez de joyeuses fêtes de Pâques.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
D
<br /> Bonjour<br /> <br /> <br /> Ma question simple du 15 Avril est posée. Si vous portez un intérêt à mes écrits le moment d'y répondre est venu<br /> <br /> <br /> Amitiés – daniel<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
J
<br /> Coucou Béa...De sinistre mémoire pour le peuple cambodgien...Ils ont vécu l'enfer...On leur souhaite maintenant de connaître des jours sereins et sans aucun conflit, afin de pouvoir se<br /> reconstruire, aussi bien sur le plan économique que dans leurs vie personnelle...<br /> <br /> <br /> Merci de ton passage...bientôt le départ pour vous direction l'Ouest américain..vous allez aimer...grosses bises à vous deux<br />
Répondre
A
<br /> Comme je te comprends ! L'émotion doit nous envahir et les âmes des disparus nous entourer.<br /> <br /> <br /> Quel calvaire encore maintenant d'après les descriptions que tu fais des gens rencontrés dans les rues !<br /> <br /> <br /> Et pourtant, les gens ont le sourire. Quelle humilité que bien des gens pourraient prendre en exemple.<br /> <br /> <br /> Gros bisous Béa en espérant que tout va bien pour vous deux !<br /> <br /> <br /> PS: Ici, on pense ouvrir le gîte en avril. Mi-avril, on espère.<br />
Répondre