Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 12:07
Comme je n'ai guere le temps de vous pérsenter notre ville  avec notre propre mntage Merci a Monsieur de You Tube de me permettre de vous faire faire une belle balade dans notre ville de Vendome , prenez le temps , du beau du moins beau comme partout , de l'insolite , et de la beauté partout , bonne visite !!   
Repost 0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 08:42

 


tous les premiers mai de chaque année , il y a une énorme brocante dans le parc de Chambord ---



on n'y était pas allés l'an passé , mais là avec le soleil on a eu envie de se retrouver dans ce beau décor ---

Il y avait un monde fou --- annoncé sur journal :il y aurait eu entre 30 et 40.000 visiteurs !



Beaucoup d'exposants --- des professionnels pour la plupart mais quelques particuliers aussi , donc un vide greniers aussi ---

De très belles choses comme on n'en voit nulle part ailleurs ou en tous cas dans un espace aussi concentré , évidemment les prix aussi sont souvent "concentrés" ---


mais cette année surement crise aidant .. je pense qu'il y avait des affaires à faire , j'ai entendu quelques annonces de prix surprenant ... tant mieux pour ceux qui ont profité !



Il y a toujours des choses originales , comme ces animaux de jardin par exemple ,

de basse-cour ---


un petit berceau cotoyant  les arrosoirs ---



de jolies lampes à pétrole ,



aux  arts exotiques


de bien jolis meubles


avec ce fond de décor de rêve , jolie journée , donc ---


Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 11:31
Le Faucon pèlerin est considéré comme une espèce rare même s'il est géographiquement bien répandu dans toute l'Europe car sa population n'y est jamais très élevée. C'est un des plus grands faucons et il est réputé pour son record de vitesse en piqué.
 
FAU1
FAU2
FAU3
FAU4
Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:53

 

 

chenoceauinter 7650

 

 

chenoceauinter 7651

 

 

chenoceauinter 7657

 

 

 

chenoceauinter 7658

 

 

chenoceauinter 7659

 

 chenoceauinter 7660

 

 

 

chenoceauinter 7665

 

 

 

 

 

chenoceauinter 7671

 

 

 

 

chenoceauinter 7720

 

chenoceauinter 7721

 

 

 

chenoceauinter 7716

 

 

 

chenoceauinter 7723

 

 

 

chenoceauinter 7728

 

 

 

chenoceauinter 7729

 

 

 

chenoceauinter 7732

 

 

 

 

chenoceauinter 7733

 

 

 

 

 

 

 chenoceauinter 7739

chenoceauinter 7742

 

 

chenoceauinter 7750

 

 

 

 

 

chenoceauinter 7756

 

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 09:01
marche-lavardin 9310

Lavardin est située au bord du Loir en amont de Montoire-sur-le-Loir. Elle se situe géographiquement à une altitude de 70 mètres environ.


marche-lavardin 9307



Lavardin est classée parmi les plus beaux villages de France, grâce aux ruines de son château médiéval, à son église à fresques, à ses maisons et à son pont ancien. Le village a été fréquenté par des peintres connus autour de 1900, notamment le montoirien Busson et le Blésois Sauvage






marche-lavardin 9254

L'église Saint-Genest renferme de superbes fresques et peintures murales, bien connues des spécialistes de l’art roman. Malgré l'archaïsme de son architecture et de ses sculptures, il s'agirait d'un édifice homogène de la fin du XIe siècle C'était à l'origine l'église d'un prieuré. A l'extérieur, deux bas-reliefs : le Christ en gloire sur le clocher-porche, sans doute l'Ascension du Christ au-dessus de la porte nord. Des pierres sculptées et des graffitis mystérieux sont répartis sur le pourtour de l'église. Les fenêtres du bas-côté nord et de l'abside sont richement ornées.
Fichier:Lavardin eglise.jpg

À l'intérieur, les piliers de la nef sont également décorés ; les piliers du chœur sont les plus intéressants par leur archaïsme. On remarque sur le chapiteau sud des quadrupèdes affrontés, sur le chapiteau nord peut-être saint Benoît et une Vierge Mère. Les fenêtres du bas-côté nord sont ornées. Les fresques et les peintures murales mises au jour au début du XXe siècle par l’abbé Pilté sont remarquables. Elles ont été réalisées entre la fin du XIIe siècle et le début du XVIe siècle, avant d'être badigeonnées à la chaux au XVIIe siècle, lorsque l'art médiéval cessa de plaire. Certaines sont reproduites au musée des Monuments français, à Paris. Les plus anciennes, vraisemblablement de la fin du XIIe siècle, subsistent au nord du chœur ; elles figurent le baptême du Christ et l'Arbre de Jessé. Dans l'abside on remarque un Christ en majesté accosté de quatre symboles évangéliques, dans le chœur, au sud, les scènes de la Passion, au nord le Lavement des pieds, sur la voûte des anges musiciens. Ces fresques datent, pour l'essentiel, des XIIIe et XIVe siècles.

Fichier:Lavardin eglise fresques christ maj.jpg

Dans l'absidiole sud, des peintures plus récentes, du XVe siècle, représentent notamment le Paradis, l'Enfer, le Purgatoire, saint Christophe. Sur les piliers de la nef, différents saints, dont saint Jacques le Mineur vêtu en pèlerin, du début du XVIe siècle. Les motifs végétaux des chapiteaux situés à l'entrée du chœur sont de rares exemples des peintures qui complétaient la sculpture romane, ou la remplaçaient comme ici.




marche-lavardin 9323



un très joli marché de Noel a lieu chaque année dans ce village , ou tous les habitants jouent le jeu en décorant et illuminant leurs maisons , qui brillent de mille feux , et commele village a des coteaux et des maisons troglo celà donne une espece de féerie  ,
j'y exposais , il faut dire qu'il y a plus de curieux , de visiteurs que d'acheteurs , dommage ! d'ici peu les marchés de noel en campagne n'existeront plus , on en trouvera plus que colifichets made in china , gaufres et crepes ,

les jeunes curés de la paroisse sont très dynamiques ,ils avaient apporté a l'église une creche vivante avec les animaux ,


marche-lavardin 9317
c'était très mignon !

marche-lavardin 9255
et quelle surprise de constater que le dimanche le petit Jésus était même né prématuré puisque nous étions le 6 décembre ! mais n'est il pas craquant et bien sage !
marche-lavardin 9319


expos colorées dans une des granges ,



marche-lavardin 9309
et nous on était là dans cette très belle salle gothique ,

marche-lavardin 9298-copie-1


le samedi on eu droit à la tempete et le dimanche matin idem mais la banda est venue nous distraire .

marche-lavardin 9325
Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 06:59

 

 

 

 

 



Ayant habité environ 30 années dans cette ville , j'en connais tous les dédales , toutes les curiosités , tous les trésors et croyez moi il y en a ...





en flanant dans le quartier dit du puitsChatel  , voici des rencontres anciennes ,




grillagées ,








des maisons historiques ,




des escaliers sublimes d'hotels particuliers ,











des ruelles appelées autrefois " coupe-gorge " ...

 

 

 

 


des petites places fleuries cachées ,



des maisons chargées d'histoire affichant leurs emblèmes ,



et la fontaine Louis XII , monument classé , ou dès le Moyen age on venait chercher ici de l'eau ,

des trésors il y en a tant d'autres qu'on y reviendra y flaner
de temps en temps !!
Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 08:35
Avant l'arrivée des Européens, la Saskatchewan était peuplée par les Athabascans, les Algonquiens et les Sioux.
et c'est là : dans le centre ouest du Canada ,










Le premier Européen en Saskatchewan fut
Henry Kelsey en 1690, qui descendit la rivière Saskatchewan, cherchant une traite de fourrure avec les autochtones. Le premier établissement européen fut un comptoir de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Cumberland House, fondé par Samuel Hearne en 1774.



Le peuplement de la région, qui faisait alors partie des Territoires du Nord-Ouest, s'accéléra pendant les années 1870 grâce à la construction du Canadien Pacifique et à la concession de terres gratuites aux colons volontaires. La Police Montée du Nord-ouest établit plusieurs postes à travers la Saskatchewan moderne.




On déplaça les autochtones par la force vers des réserves et les
métis qui s'y étaient établis, dirigés par Louis Riel, menèrent la Rébellion du Nord-Ouest afin de former leur propre gouvernement indépendant du Canada.
Riel se rendit deux mois plus tard et fut reconnu coupable de trahison.


Le peuplement de la Saskatchewan continua par le biais du chemin de fer ; avec la croissance de sa population, elle devint une province en 1905.




 Mis à part les
Canadiens-français qui venaient du pays, plusieurs peuples d’Europe contribuèrent au peuplement de la Saskatchewan.



Aujourd'hui, la majorité de la population est composée des descendants d’
Allemands, d’Anglais, d’Écossais, d’Irlandais, d’Ukrainiens, de Norvégiens, de Polonais, de Hollandais, de Suédois, etc. qui s'établirent dans la région à l’époque de la colonisation.


Cathy et Bob habitent désormais la ville de Regina , là :





Ils ont deux enfants Amanda qui vient de se marier , et Dale , qui rentre cette année à l'université , et qui est un grand joueur de hockey sur glace le sport national dans le Canada et encore plus dans cette région semble-t-il ,

Carte du Canada


La maman de Cathy habite le nord ,à Saskatoon ,  là où sont arrivés les premiers cousins français , elle y est toujours restée ainsi que ses parents  ...
Nous irons la voir , ainsi que d'autres membres de la famille , je pense que nous aurons des surprises , et pour moi de bonnes émotions ,



Cathy m'a envoyé des photos :

de sa maman , de ses tantes etc , dans les années 50 ,










La Saskatchewan repose loin de toute étendue d'eau de taille significative. Avec sa situation septentrionale, la province possède un climat continental tempéré dans le centre et l'est, s'asséchant en climat de steppe semi-aride dans le sud et le sud-ouest. Au nord, à partir de La Ronge, le climat est subarctique. Les étés sont chauds, avec des températures pouvant dépasser 30 °C. Les hivers sont très froids. L'amplitude thermique entre l'été et l'hiver peut dépasser 65 °C.


 L'été, les
rafales descendantes, les orages supercellulaires ou les tornades sont des événements possible.

La Saskatchewan est la province la plus ensoleillée du Canada (2 206 heures par an), la deuxième recevant le moins de neige par an (145 cm) et dont l'été est le plus chaud (22 °C), et la quatrième recevant le moins de précipitations à l'année (428 mm). En moyenne, la Saskatchewan connait 272 jours de gel dans le nord (à Prince Albert), 241 jours dans le sud (à Estevan)


L'économie saskatchewanaise repose sur l'agriculture. Le produit majeur et le plus familier en est le blé mais on produit aussi du colza, du lin, du seigle, de l'avoine et de l'orge. Dans la partie nord de la province, l'industrie forestière est importante.

L'industrie minière est aussi importante ; la Saskatchewan est l'exportateur (le plus ?) important au monde de potasse et également d'uranium dont elle pourvoit la plupart du monde occidental. L'industrie d'uranium est gérée de près par le gouvernement provincial, ce qui lui permet une grande latitude dans l'établissement des prix mondiaux de l'uranium. On y produit également en grande quantité du pétrole et du gaz naturel (la province est la seconde productrice après l'Alberta). Des mines importantes de radium et d'antimoine ont été découvertes

A demain pour vous présenter notre programme de ces trois semaines d'aventure ,
c'est parti !

merci d'avoir suivi l'épopée !

Repost 0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 07:46
Avec  toutes ces introductions ( lire  les précédents articles pour comprendre )  pour vous avoir mis sur notre route qui débutera mercredi 9 septembre  , évidemment il reste à expliquer comment j'ai pu arriver à retrouver ces cousins partis il y a si longtemps ,


mes parents et moi ....ci-dessous :





En fait mon père étant décédé  quand j'avais 17 ans , il  m'avait toujours raconté cette histoire de ses cousins partis la bas vers ces terres lointaines et nous avions une seule et unique photo d'un cousin venu voir mes grands parents à la fin de la guerre quand les militaires Canadiens restaient  en France avec les Américains l



Papa se souvenait de cette rencontre  d'un garçon sympathique , mais je n'ai pas eu le temps de discuter plus sérieusement avec lui de cette histoire , quand on est ado on croit qu'on a toute la vie devant soi , et comme papa avait eu un premier mariage , je n'ai jamais connu vraiment le reste de la famille , à cette époque c'était  compliqué ces histoires là  !







Comme un écrit était derrière la photo et que j'avais un nom et que je me souvenais d'une ville  du Canada que papa nommait ,
donc quand j'ai commencé à aller sur le net , j'ai cherché et cherché avec le peu d'éléments que j'avais c'est à dire pratiquement rien !
Et je n'ai rien trouvé ,...





Le temps a passé... quand il y a deux ans , je vois ( comme j'avais vu souvent sans jamais y prêter attention  ) sur ma messagerie une pub pour " un site de généalogie " ...




Je n'avais jamais ouvert ce genre de truc et là ce jour là ... !!! je clique dessus et ouvre le site ...Pourquoi  ???, qu'estce qui m'a pris ???
je ne sais pas !

Et là j'ai vu qu'on pouvait indiquer ses nom et prénom et si un arbre généalogique contenait ce nom , il s'ouvrait si autorisé ,

Ce que je fais donc avec  un espoir NUL  , compte tenu en plus de ma difficile histoire familiale ,
et puis stupéfaite je vois un arbre - immense - apparaitre et moi dessus , mes parents etc ...





je crois que'on m'aurait dit : "demain tu pars sur la lune " , je n'aurais pas été plus stupéfaite !
et en tous les cas j'étais plus heureuse de voir ça que d'aller sur la lune ! qu'irais je y faire ?


Comme ce site est très bien fait , j'ai pu cliquer pour voir qui avait fait cet arbre gigantesque car je vous prie de croire que les cousins ont fait des petits depuis leur départ ,!!!!!....

Le nom ayant muté  plusieurs fois au niveau de l'orthographe il y a plusieurs interprétations et vu le nombre de mariages etc etc , évidemment c'est très compliqué , mais c'est un arbre incroyablement complet ,



Donc me voilà à recliquer ( vive le net )!!!

et je vois une adresse e-mail venant du Canada , en langue anglaise
, du nom de la personne qui a réalisé cet arbre ,

J'appelle Narcisse , et lui dit " je crois que je les ai retrouvés " , j'étais très émue et j'en aurai pleuré !



je me dis allez je me lance et me voilà , merci à la langue anglaise qui m'a été enseignée , j'écris en disant :
"je crois que je suis votre cousine" ,
et j'explique la photo d'apres guerre , mon pere le cousin venu chez mes grands parents  etc ...



Ma cousine qui se prénomme Cathy me réponds: "YES sure you are my cousin "!

car hélas la langue française s'est perdue en route depuis 1885 , et dans cet état du Canada , elle prédomine ,



Depuis donc nous correspondons , avons échangé des photos ,
elle m'a mise en relation avec David un cousin Français adorable qui a lui même fait l'arbre coté français et a aidé Cathy dans ses recherches , et c'est  lui qui lui a raconté l'histoire de ma naissance et l'a inclus dans cet arbre  sinon je n'aurai pas du y etre ,
personne ne peut savoir combien celà m'a fait du bien d'avoir pu me voir là psychologiquement d'abord ,

Et ensuite d'avoir réussi à les retrouver ,



Rira qui voudra mais personne ne m'enlèvera de l'idée que ce jour là mon papa était mon ange gardien


et a guidé ma main ! ce n'est pas possible autrement , on croit ce que l'on croit mais celui qui connait toute l' histoire compliquée de ma naissance que je ne  peux pas raconter ici bien sur , saurait  qu'il y avait une chance sur un milliard que je me retrouve là ! ( sans exagérer croyez moi !  )


donc apres des courriers réguliers depuis tout ce temps , il y a quelques mois comme elle sait que l'on voyage , elle me dit , où partez vous cette année ?

je lui réponds" je ne sais pas , on a envie de retourner au VietNam , mais peut-être choisirons nous le Canada , j'avoue que je disais celà plutot pour plaisanter ,

sauf que Cathy a retenu -venir-"Canada" -!!!!!!

et elle a répondu OK on vous attend :

que voulez vous répondre à celà ?

C'était ça qui devait guider nos pas ,le destin !

on a répondu c'est d'accord , car il faut faire les choses dès qu'on le peut , et ne pas attendre on ne sait jamais ce qui peut arriver si on remet  
!



Donc , depuis plusieurs mois nous avons  organisé notre voyage , acheté nos billets d'avion , loué une voiture , nous en profiterons pour visiter un autre état pendant 10 jours  , puis on ira passer ensuite  dix jours avec eux ,





Incroyablement , ils sont pratiquement tous restés à l'endroit où mes cousins sont arrivés  , et je suis chargée par David d'aller au cimetière de Domrémy ( celà vous rappelle quelque chose ? ) là ou ils ont élu domicile à cette époque pour retrouver des données qui lui manquent ,
je lui dois bien celà et ferai tout ce que je peux pour retrouver les noms sur les tombeaux ,



Personne n'est jamais  allé les visiter ,( c'est quand même très loin )  nous sommes les premiers , et c'est une joie mutuelle , j'ai bien l'impression qu'on nous prépare des rencontres et des fêtes , ca va être et émouvant et mémorable ,


Demain je vous parlerai de cet état du centre ouest canadien assez méconnu , appelé aussi " les grandes Prairies " la terre des Indiens , des bisons , et des grandes cultures ,





Voilà les premières images que j'ai eu des descendants
car evidemment en fin 19 e on ne peut avoir de photos de ceux qui sont partis




A demain , je vous montrerai ou est le Sachkatewan pour que vous puissiez voir ou on va ,
et je vous présenterai d'autres ancêtres , d'ici et de la bas ,
!!!

Je pense que maintenant vous avez compris pourquoi je vous ai raconté ma ville de naissance , il fallait tout en connaitre de ces diables , mais moi je suis un bon petit diable comme dans la comtesse de Ségur !













Repost 0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 11:00

Je vous ai présenté ma ville de naissance et l'histoire de cette région qui n'est pas banale , vous êtes d'accord  !

Mais il y en a d'autres , par exemple : savez vous

qu' : Au XVIIème siècle, des familles paysannes du Loudunais partirent pour l’Acadie, encore appelée Nouvelle France pour y fonder une colonie agricole. ???

 Aujourd’hui, les traces de ces colons figurent en abondance dans la généalogie des Acadiens, qui peuvent retrouver à Loudun, la terre de leurs ancêtres.
 

Ainsi, dans les registres paroissiaux de l’église de la Chaussée figure la présence


de Martin Le Godelier, seigneur du bourg ; avec Vincent Landry, notaire royal à La Chaussée, il fut chargé de recruter les jeunes paysans. Il partit pour l’Acadie en 1642, emmenant son fils et ses serviteurs.



De même, la Grimaudière est le lieu de naissance des ancêtres de François Xavier Garneau, écrivain, auteur d’une monumentale « Histoire du Canada ».
 

Quant à la ville d’Angliers, elle vit naître Mathurin et Laurent Gouin, ancêtres des familles Gouin, installés au Québec en 1657 ; de Pierre Lorin, parti en 1655, ancêtre de Robert Lorin, écrivain.

 Un de leurs descendants fut Sir Lomer Gouin, Premier Ministre du Québec de 1905 à 1920.


Le Loudunais rend hommage à ces colons :
La Maison de l’Acadie nous raconte l’histoire de ces familles parties en Acadie, à travers une exposition d’objets du quotidien, de photos, de cartes. L’histoire acadienne y est également présentée de manière plus vaste. La maison de l’Acadie est aussi un centre de documentation actif sur l’Acadie.

 

Illust: salle acadienne, 10 ko, 211x138 


eh bien nous y voilà , après toutes ces explications nécessaires pour comprendre et situer ce lieu qui vit ma naissance ,
 dans notre famille , plusieurs personnes se décidèrent pour l'aventure vers ce nouveau monde : en effet ,








10 membres de ma famille sont partis au Canada en 1895:

- Pierre , qui était l'oncle de Xavier mon grand-père (donc mon arrière-grand-oncle : c'est assez proche!!)

- Marie (femme de Pierre )
- leurs 3 enfants : Arthur, Léocadie et Omer
- la fille de Léocadie : Camille
- la femme d'Arthur : - et les 3 premiers enfants d'Arthur : Rachelle, Eugénie et Alfred


C'était surement  une décision très dure à prendre qui ne fut guidée d"après ce que m'a raconté David le petit cousin qui a réalisé le fabuleux exploit de cet arbre généalogoique et de cette histoire incroyable  de cette famille ! Décision prise par la très grande pauvreté qui règnait alors dans les campagnes et qui ne donnait plus de chance à ceux qui habitaient là , que de subir famines et maladies ,c'est ainsi que :


Ecoutant les appels vers l'autre monde , ils partirent , et on s'imagine aisément ce qu'ils ont du ressentir quand ils sont partis en bateau , quel voyage !
on peut penser qu'ils sont partis du port de Brouage d'ou se faisaient ces départs près de Marennes Oléron ou la Rochelle ,









Mais eux et c'est de là que vient l'originalité de l'histoire  ils ne sont pas partis vers l'Acadie , le Québec et Montréal comme la plus grande partie des Poitevins , Charentais ou Vendéens et autres contrées voisines  ... Ils sont partis dans le

Saskatchewan !!!

Pourquoi ?

on peut effecivement se poser la question ,

alors que beaucoup étaient partis pour avoir des terres en Acadie et les cultiver , eux partirent  là bas près du grand nord pour devenir trappeurs , ce qu'ils firent , et il faut croire qu'ils réussirent à se faire une vie puisque ils ne sont jamais revenus ,




on peut penser aisément combien l'arrivée et l'installation dut être précaire et difficile pour eux dans un endroit rude en hiver comme en été ,
d'après ce que l'on sait ... partis avec des enfants , il y eut hélas des pertes concernant ces enfants ,







Ou est donc ce Sas... ? oui je sais moi aussi au début j'ai eu du mal à le dire !

je vous parlerai de cet endroit  demain et surtout comment et par quel pur hasard j'ai pu reconstituer tout celà
car cette histoire des cousins Canadiens , mon père me la racontait toujours et il était toujours très fier d'eux , mais juste avant de décéder prématurément il a soudainement perdu leur trace , alors qu'il correspondait avec eux et leur envoyait le petit journal du village natal de la famille à côté de Loudun ,
il en était vraiment désolé et avait beaucoup de chagrin , son souhait le plus cher aurait été de pouvoir y aller un jour mais à cette époque on voyageait peu ou pas donc , ça semblait impossible !

Alors demain je vous raconterai l'histoire pas banale de ma quête vers les cousins canadiens , et croyez moi ils ont fait des "petits" , ... et surtout la façon très bizarre du comment je les ai retrouvés !

je suis sûre  que vous commencez à connaitre la destination du départ de mercredi non ?

A demain donc , tout sera dévoilé !
















Repost 0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 07:50


Après vous avoir conté les possédées et l'histoire de ce malheureux Grandier , dont nous ne saurons jamais s'il fut coupable ou non , voici maintenant une autre histoire de ma ville de naissance qui elle,  est contemporaine , et
si certes j'étais enfant quand elle s'est passée , je vous raconterai plus tard pourquoi je m'en rappelle très bien !

BESNARD Marie
Vous en avez surement entendu parler par les films réalisés sur cette histoire depuis ou par la lecture des livres nombreux à avoir été édités sur le sujet : ( Marie Besnard a été incarnée par Alice Saprich et plus récemment par Muriel Robin )Marie Besnard, l'empoisonneuse...



celle de Marie Besnard : appelée  l'empoisonneuse de Loudun, ou " la bonne dame de Loudun" selon les parti-pris locaux !


Marie Besnard (
15 août 1896-14 février 1980), surnommée la « Bonne Dame de Loudun », une femme imposante mais avec une voix de fillette, fut soupçonnée d'être une tueuse en série et reste au centre d'une des énigmes judiciaires française du XXe siècle.

Marie Besnard, la damnée de Loudun


C'est le
21 juillet 1949 que Marie Besnard, de son nom de jeune fille Marie Joséphine Philippine Davaillaud, est inculpée de meurtre : douze personnes empoisonnées, dont son propre mari.



L'histoire se passe dans la petite cité de
Loudun (8 000 habitants à l'époque des faits), là où l'affaire Urbain Grandier (né en 1590, et mort sur le bûcher de Loudun en 1634) avait fait grand bruit quelques siècles auparavant.







On observe plusieurs similitudes entre ces deux affaires, dont la part très importante des rumeurs ; rumeurs qui ont joué dans l'arrestation de Marie Besnard comme dans celle d'Urbain Grandier.

Frédéric Pottecher, chroniqueur judiciaire à la radio du procès de Marie Besnard, dans la préface du livre Nous, Urbain Grandier et Martin Guerre, condamnés et exécutés (édition Cherche-Lune).
Les deux accusés ne donnèrent jamais aucune information pouvant être retenue contre eux.
Marie Besnard fut décrite comme « anormalement normale » par la
psychiatrie.



 C'est ce que souligne




Après trois procès qui durèrent plus de dix ans (le premier eut lieu à Poitiers), Besnard, accusée et menacée de la peine capitale, fut libérée en 1954 puis acquittée par la cour d'assises de Gironde le 12 décembre 1961.



Ce feuilleton judiciaire mobilisa la France entière pendant toute une décennie ; c'est, avec l'affaire
Marie Lafarge, l'une des plus étonnantes énigmes d'empoisonnement.

L'affaire Besnard débute à la mort de Léon Besnard, le 25 octobre 1947 à Loudun ; son décès fut attribué à une crise d'urémie.


Quelques jours après l'enterrement, Mme Pintou, amie et locataire des époux Besnard, confia à un proche que Léon Besnard, avant de mourir, lui avait confié : « que sa femme lui avait servi de la soupe dans une assiette où se trouvait déjà un liquide ». Les détails de ce témoignage furent portés à la connaissance de la gendarmerie puis à un juge d'instruction qui diligenta l'exhumation du corps de Léon Besnard, le 11 mai 1949.

Les prélèvements furent expédiés à un médecin légiste marseillais, le docteur Béroud, qui découvrit dans les viscères de Léon Besnard 19,45 mg d'arsenic pur.


Image hébergée par servimg.com
Une enquête de police, suite notamment à un cambriolage survenu chez Mme Pintou, ainsi que le témoignage de nombreux habitants de Loudun, attira l'attention des
magistrats et de la population sur les nombreux décès survenus dans l'entourage de Marie Besnard, à savoir :

  • le 1er juillet 1927 : Auguste Antigny (33 ans), cousin et premier époux de Marie Besnard, déclaré mort de tuberculose. Dans ses restes, exhumés, on découvrit 60 mg d'arsenic ;

 

  • le 22 août 1938 : Marie Lecomte, née Labrèche (86 ans), grand-tante par alliance de Marie Besnard. Dans ses restes, exhumés, on découvrit 35 mg d'arsenic ;

 

  • le 14 juillet 1939, Toussaint Rivet (64 ans), ami des époux Besnard. Dans ses restes, on découvrit 18 mg d'arsenic ;
  • le 27 décembre 1941, Blanche Rivet, née Lebeau (49 ans), veuve de Toussaint Rivet, officiellement décédée d'une aortite. Ses restes contenaient 30 mg d'arsenic ;

 

  • le 14 mai 1940, Pierre Davaillaud (78 ans), père de Marie Besnard, officiellement mort de congestion cérébrale. Ses restes contenaient 36 mg d'arsenic ;

 

  • le 2 septembre 1940, Louise Gouin, née Labrèche (92 ans), grand-mère maternelle de Léon Besnard. La très faible quantité d'arsenic recueillie dans ses viscères exclut ce décès de la liste des victimes et ne fut pas retenu par l'accusation ;

 

  • le 19 novembre 1940, Marcellin Besnard (78 ans), beau-père de Marie Besnard. Ses restes contenaient 48 mg d'arsenic ;
  • le 16 janvier 1941, Marie-Louise Besnard, née Gouin (68 ans), belle-mère de Marie Besnard. Ses restes contenaient 60 mg d'arsenic ;

 

  • le 27 mars 1941, Lucie Bodin née Besnard (45 ans), belle-sœur de Léon Besnard, retrouvée pendue chez elle. Ses restes contenaient 30 mg d'arsenic ;

 

  • le 1er juillet 1945, Pauline Bodineau, née Lalleron (88 ans), cousine de Léon Besnard. Ses restes contenaient 48 mg d'arsenic ;

 

  • le 9 juillet 1945, Virginie Lalleron, sœur de Pauline (83 ans). Ses restes contenaient 20 mg d'arsenic ;

 

  • le 16 janvier, Marie-Louise Davaillaud, née Antigny (71 ans), mère de Marie Besnard. Ses restes contenaient 48 mg d'arsenic.

 

  Image hébergée par servimg.com

 

Deux mobiles parurent évidents au magistrat instructeur :

  • L'argent, Marie Besnard ayant directement ou indirectement recueilli par héritage les biens de toutes ces personnes ;

     Elle possède et gère néanmoins par ailleurs une fabrique de corde prospère. Ces biens sont saisis ce qui ne permet pas à l'accusée de payer sa mise en liberté sous caution.
    Charles Trenet propose de la payer.

 

  Image hébergée par servimg.com

 

  • La passion, Marie Besnard ayant, paraît-il, noué une relation particulièrement intime avec un ancien prisonnier allemand, Alfred Dietz, que les époux Besnard avaient conservé comme tâcheron.

 

 

Consignés en détail dans l'acte d'accusation, tous ces éléments conduisirent à l'inculpation de Marie Besnard pour empoisonnement, avec la circonstance aggravante de parricide et de matricide.

Image hébergée par servimg.com

Le rapport d'autopsie, établi par le docteur Béroud sur la base d'analyses menées grâce à la méthode de Marsh et Cribier, conclut à des empoisonnements aigus suivant des intoxications lentes, liés à des imprégnations exogènes d'arsenic.


ar65la3o.gif
D'autres analyses toxicologiques furent réalisées par les professeurs Fabre, Kohn-Abrest et Griffon en
1952 et conclurent à la même présence anormale d'arsenic dans les prélèvements effectués lors de l'exhumation des cadavres.


msoa148.gif
Un rapport du professeur Piedelièvre, établi en 1954, confirma les conclusions des analyses de 1952 mais se montra plus nuancé que celui du docteur Béroud.

Un rapport du professeur Frédéric Joliot-Curie confirma la présence anormalement élevée d'arsenic dans ces mêmes prélèvements.

La première raison de l'acquittement tient à l'attitude du docteur Béroud lui-même : contesté, il se défendit difficilement face aux avocats de Marie Besnard.


Image hébergée par servimg.com
La défense fit valoir également que des erreurs d'étiquetage dans les bocaux contenant les prélèvements avaient été commises, certains bocaux pouvant avoir été perdus ou remplacés.

Image hébergée par servimg.com

Une enquête au cimetière de Loudun permit de démontrer que le sulfatage des fleurs, le zinc des ornements funéraires pouvaient avoir saturé la terre du cimetière d'arsenic.

La longueur du procès, le dépérissement des preuves (le dernier procès ayant lieu en 1961), le retournement de l'opinion publique, lassée, conduisirent à l'acquittement par défaut de Marie Besnard.


L'affaire Marie Besnard n'usa pas moins de 6 professeurs et experts pour analyser les prélèvements sur les 12 personnes qu'elle aurait empoisonnées. Parmi eux, le prestigieux Frédéric Joliot-Curie qui annonça un taux anormal d'arsenic dans les corps.





Ma petite note à moi :

En 1961 j'avais 10 ans et je me souviens très bien quand elle est rentrée chez elle  après son acquittement,
c'était un dimanche et nous nous rendions à un baptème ,
il y avait une horde de journalistes et la télévision devant chez elle ,

nous avons faits partie des gens triés qui sont entrés chez elle ce jour là ,

cette affaire avait eu une renommée si exceptionnelle et le personnage spécial  qu'était cette femme avait attiré des pour , des contre , en tous les cas elle ne laissait personne indifférent !

Mon père qui était agent immobilier , et Marie Besnard ayant comme on a vu hérité de beaucoup de biens , mon père gérait ses affaires , et se devait de n'avoir pas de parti pris ,
pourtant je peux vous dire que les Loudunais , étaient partagés , il y en a eu des avis , et des "elle l'a fait et elle l'a pas fait" ...
les non dits également ,...


hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

aujourd'hui encore les réalisateurs de films relatant sa vie ( le dernier avec Muriel Robin) , n'ont pu avoir tous les témoignages de l'époque des gens encore existants sur Loudun car c'est  encore un sujet brulant ! eh oui !

je ne dirai point ce que j'ai entendu et su ,
parce qu'on ne peut pas , le jugement a été fait , et c'est ainsi ,
mais j'en sais plus que certains c'est sur sur cette histoire !

pour le coté rire je me souviens que j'accompagnais parfois papa quand il avait rendez vous chez elle , elle avait une bouteille de liqueur où il y avait une danseuse qui tournait ,quand on enclenchait le bouton , elle le faisait pour m'amuser ,

elle voulait toujours m'offrir une grenadine , j'adorais ca mais j'ai toujours dit " non merci madame " ,


mon père me disait pourquoi tu n'as pas voulu de la grenadine ???
, je répondais invariablement " je n'avais pas soif "
il souriait , et on repartait à la maison ,

plus tard papa m'a parlé de cette affaire plus en détails , ...


eh oui Loudun n'est pas une ville banale !

mais me direz vous , quel est le rapport avec notre voyage qui s'approche ?
aucun !


mais le lieu a une autre histoire avec moi et c'est  celà qui va me faire dire pourquoi on part --- la bas !!!




A demain !!!






Repost 0

Présentation

  • : Le blog d' Iris et de Narcisse
  • Le blog d' Iris et de Narcisse
  • : voyages voyages .. photos , la nature et les fleurs , les rencontres de ce monde ,des portraits , thailande et le Vietnam, Bali et l'Ouzbékistan , ne ratez pas la rencontre cousins au Canada , et les montagnes rocheuses ouest canadiennes , ls marchés du mone et les musées ...le Pérou et la Croatie ...
  • Contact

Soyez les bienvenu(e)s parmi nos voyages , nos rencontres, nos fleurs , et nos coups de coeur ...
si vous vous sentez bien et que celà vous plait , laissez un message , et revenez souvent voir les articles à chaque fois au gré du jour  ,
sinon dites nous ce qui ne va pas  et nous essaierons d'améliorer
...


dernières news 'family :

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Librevert

Ce mois ci la couleur theme de février dans ma communauté le VERT !!

Archives

Texte Libre

Articles Récents

  • Hotel de Prefecture BLOIS ..2
    L'architecte Pinault a été chargé de la conception et de la réalisation des travaux. Il a dessiné un grand bâtiment rectangulaire. Devant, une cour d'honneur fermée d'une grande grille ; derrière, un parc arboré. La façade principale s'organise autour...
  • après une longue absence me revoila ....
    a tous , un grand bonjour ... vous serez certainement surpris après tous ces longs mois d'absence ...je vous avais informés des soucis de santé que j'avais , et après bien des aléas me revoilà , j'espere que je vais retrouver bon nombre d'entre vous et...
  • FIN , 6 l'apocalypse au Cambodge ...Tuol Sleng / S-21
    L'Ancienne université de Phnom Penh, Tuol Sleng est devenu sous le régime khmer rouge, le principal centre de sécurité du pays. Il fut surnommé S-21 : S pour sécurité ; 2 pour deuxième bureau ; 1 en l’honneur du frère numéro un, Pol Pot le leader du mouvement...
  • suite histoire du Cambodge 5
    Te garder en vie ne nous rapporte rien, te supprimer ne nous coûte rien" ................................................... Elle commande. Elle fait les lois. Elle seule détermine ce qui est bien ou mal. Elle est partout. On la surnomme l’ « Angkar aux...
  • suite histoire du Cambodge 4
    ...En 1976, le Cambodge devient le Kampuchéa Démocratique et Pol Pot est nommé premier ministre. L’année suivante, alors que Pol Pot a déjà échappé à trois tentatives d’assassinat, il multiplie les purges dans son parti et parsème la frontière de mines...
  • suite Histoire du Cambodge 3 Pol Pot ou l'enfer
    Saloth Sar, plus connu sous le nom de Pol Pot, serait né le 19 mai 1925 à Prek Sbauv, dans la province cambodgienne de Kampong Thom. La suite de son parcours est mieux connue. Il obtient une bourse et part suivre des études à l'École française de radio-électricité...